Les Jardins du Nous


Les jardins du nous, des espaces autonomes de co-apprentissage et de co-production de communs sur le faire ensemble.



image LesJardins_QuoiJdNimage_20180605181834_20180605215643.jpg (0.1MB)
Tu as déjà été confronté·e à des réunions interminables, où il faut se battre pour avoir la parole, où certaines décisions ne se prennent jamais et où d’autres sortent d’on ne sait où ?

Tu as participé à une formation sur la gouvernance partagée, ou tu as découvert des ressources en ligne à ce sujet ?

Tu te demandes comment amener ces postures et pratiques de faire ensemble dans ton organisation ? Comment faire pour apprendre à animer et t’entrainer dans un cadre sécurisé avant de pratiquer dans des situations réelles ?

Les jardins du Nous sont de précieux espaces d'apprentissage ! De pair à pair, les Jardinier·e·s y pratiquent la gouvernance partagée, expérimentent de nouveaux outils, débriefent, partagent leurs expériences, se forment.


Un jardin local regroupe des jardinier·es d'un même territoire géographique qui souhaitent apprendre ensemble : jardin de Paris, de Grenoble, du Sud-Ouest.

Rejoindre un jardin territorial

Un jardin thématique regroupe des jardinier·e·s de différents territoires, autour d'une même thématique pouvant être liée à :
  • un sujet de recherche et d’expérimentation : gestion en gouvernance partagée, clown & gouvernance partagée, genre et gouvernance partagée...
  • l'intégration d'une formation : jardin des Ateliers du nous, jardin d'animation du Jeu du Tao, jardin du MOOC, etc.
  • un même contexte d'organisation, avec des jardinier·e·s de différentes organisations qui souhaitent partager leur expérience autour de la gouvernance partagée : gouvernance partagée & habitats groupé, gouvernance partagée & établissements d'éducation, gouvernance partagée et mouvements citoyens...
  • une compétence à développer en lien avec la gouvernance partagée : facilitateur·rice, premier lien, second lien, compagnon·ne, animation d’ateliers sensoriels…

Rejoindre un jardin thématique

Certaines organisations en chemin vers la gouvernance partagée créent leurs propres jardins internes pour offrir à leurs membres des espaces d’inclusion, d’apprentissage, de débriefing permettant d’ancrer et d’améliorer leurs pratiques internes. Ces jardins sont accessibles seulement aux membres de ces organisations.

Voir les jardins d'organisation

En fonction des besoins des jardinier·es et de la raison d'être du jardin, différents types d'activités sont proposées au sein d'un jardin, en présentiel ou à distance :
  • expérimentation des outils de gouvernance partagée, avec notamment la réalisation de Défis du faire ensemble
  • échange de pratique entre pairs, co-développement, élaboration de déroulé d'animation, débriefing d'expériences d'animation,
  • formations mutualisées entre jardinier·e·s ou entre plusieurs jardins,
  • séminaires d'expérimentation et de recherche.

Chaque jardin est autonome dans son fonctionnement et dans son modèle économique.
Chaque jardin possède une constitution, qui précise sa raison d'être, les règles d'entrées/sorties, le modèle économique… Cette constitution est définie par le noyau du jardin, composé d'au moins deux personnes.

image LesJardins_QuoiJdNimage2_vignette_209_209_20180605174235_20180605174622.png (40.3kB)
Ce noyau est le cercle d'ancrage du jardin à partir duquel vont se définir et se distribuer les rôles permettant de le faire fonctionner, de le relier au reste de la communauté et de sa gouvernance.

Ces rôles peuvent être valorisés en monnaie complémentaire ou en euros, selon les règles définies par la constitution de ce jardin, et être attribués à des Jardinier·es ou des Compagnon·nes.

Voir la constitution type


Chaque jardin contribue aux communs de la communauté en partageant ses questions, productions, ses outils, ses retours d'expériences et en participant en conscience au modèle économique de la communauté.

Pour mettre de la conscience sur les questions relatives à l'argent et contribuer aux besoins de fonctionnement du jardin et de la communauté des Jardinier·e·s du Nous, la constitution d'un jardin précise son modèle économique et notamment les points suivants :
  • les fonctions internes du jardin éventuellement valorisées.
  • les modalités du versement des contributions au grand jardin
  • les éventuels engagements minimum demandés aux Jardinier·es de ce jardin
  • les autres modes de collecte (organisation d'événements, de rencontres ou de collecte de fonds).

Pour chacun de ces points : la monnaie utilisée (euros, monnaie complémentaire) et le mode de collecte (forfait/prix fixe, mensuel/ponctuel, participation consciente) sont précisés.

Je contribue financièrement